ZYKADIA
Céritinib

version PDF

Condition

La prescription de ce médicament est réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie. Le céritinib est disponible dans les pharmacies hospitalières, en rétrocessions

Presentation

Un dosage est disponible :
• 150 mg, gélule, composée d'un corps blanc opaque et d'une coiffe bleue opaque, portant l'inscription « LDK 150MG » imprimée sur la coiffe et « NVR » sur le corps de la gélule. Boîte de 150 gélules (3 x 50, conditionnement multiple), sous plaquette thermoformée.
A conserver dans l'emballage extérieur d'origine à température ambiante

Posologie

Avant toute initiation de traitement, il est nécessaire de :
• confirmer le statut ALK - positif du CBNPC
• réaliser un bilan hépatique (ASAT, ALAT et bilirubine totale)
• doser la glycémie à jeun, la lipasémie et l'amylasémie
• confirmer par un électrocardiogramme que l'espace QTc est normal
La posologie recommandée de céritinib est de 750 mg, 1 fois par jour, par voie orale, à la même heure chaque jour. La posologie peut être adaptée selon la tolérance au traitement.
Le traitement doit être poursuivi jusqu’à progression de la maladie ou apparition d’une toxicité inacceptable.
Les gélules doivent être avalées entières avec de l'eau et ne doivent pas être mâchées ou écrasées. Elles doivent être prises à jeun et le patient ne doit pas consommer de nourriture au minimum pendant les deux heures qui précèdent et les deux heures qui suivent la prise.
Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée. L'utilisation du céritinib n'est pas recommandée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée à sévère.

Interaction

Ce médicament peut interagir avec d'autres molécules. N'oubliez pas de donner la liste complète des médicaments, même ceux vendus sans ordonnance à votre médecin. Ne prenez aucun nouveau médicament sans l'accord du médecin.

Effet Secondaires

Effet Indesirable

Prevention

Conduite à tenir

Nausées et vomissements Boire entre les repas. Evitez les aliments fris, gras ou épicés. Mangez lentement. Faites plusieurs petits repas légers. En cas de vomissements, rincez-vous la bouche à l'eau froide et attendez 1 à 2 heures avant de manger. En cas de symptômes persistants prévenir le médecin pour la mise en place d'un traitement symptomatique.
Diarrhée Evitez le café, les boissons glacées, le lait, les fruits et légumes crus, les céréales, le pain complet et l'alcool. Boire au moins 2 litres par jour (eau, thé, tisanes, bouillons, boissons gazeuses) et privilégiez les féculents (riz, pâtes…), les carottes, bananes. En cas de persistance, prévenir le médecin pour la mise en place d'un traitement.
Allongement de l'intervalle QT Contactez votre médecin en cas d'étourdissement, d'évanouissement ou de douleur à la poitrine. Une surveillence de votre cœur (électrocardiogramme) et un dosage des électrolytes pourront être envisagés.
Perte d'appétit, perte de goût Mangez les aliments que vous aimez et essayez de prendre régulièrement des petits repas. En cas de perte de poids, prévenez le médecin
Fatigue Reposez-vous souvent. Des exercices légers (marche) peuvent être utiles. Prudence en cas de conduite de véhicules.
Conjonctivite, sécheresse oculaire Evitez les situations qui provoquent l'accentuation des symptômes : une atmosphère trop sèche ou enfumée ou de longues stations devant l'ordinateur, par exemple. Faites un lavage oculaire au sérum physiologique.
Instillez des larmes artificielles ou appliquer du gel plusieurs fois par jour.
Si surivenne : une vision floue, des douleurs oculaires, les yeux rouges, une sensibilité inhabituelle à la lumière, la sensation que l'oeil est gonflé ou des larmoiements : consultez rapidement votre médecin traitant.
Perturbation du bilan hépatique (ASAT, ALAT, bilirubine et phosphatase alcaline) Un bilan de la fonction hépatique doit être réalisé avant l'initiation du traitement puis périodiquement quand cela est cliniquement indiqué. Contactez le médecin en cas de troubles biologiques persistants.
Troubles métaboliques : hyperglycémie, hypertriglycémique Surveillance de la glycémie et bilan lipidique à l'instauration du traitement, puis tous les 6 mois à un an. Contactez le médecin en cas de troubles biologiques persistants.
Affection pulmonaire Prévenir votre médecin en cas de dyspnée, toux, fièvre Des examens approfondis doivent être pratiqués afin de rechercher un affection pulmonaire.
Perturbation de l'amylasémie, de la lipasémie Réaliser un bilan de la lipase et de l'amylase avant l'instauration du traitement puis régulièrement si cela est justifié cliniquement. Contacter le médecin en cas d'élévation importante et persistante de l'amylasémie et de lipasémie.
Bradycardie Surveiller régulièrement pendant le traitement la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Eviter l'association du cértinib avec des médicaments bradycardisants (bêtabloquants, digoxine, inhibiteurs calciques)

Conseil Prise

Les gélules doivent être avalés entières avec de l'eau, et ne doivent pas être mâchées ou écrasées. Elles doivent être prises à jeun, et le patient ne doit pas consommer de nourriture au minimum pendant les 2 heures qui précèdent et qui suivent la prise.

Conseil

- En cas d'oubli d'une prise :
- Si la prise suivante est prévue dans plus de 12 heures, prendre la dose oubliée dès que possible et poursuivre le traitement selon le schéma posologique habituel ;
- Si la prise suivante est prévue dans moins de 12 heures, ne pas prendre la dose oubliée mais poursuivre le traitement selon le schéma posologique habituel.

- Ne jamais arrêter le traitement ou modifier le rythme d'administration sans avis du médecin prescripteur.

- Ne pas prendre ZYKADIA en cas de grossesse et d'allaitement. Pour les femmes en âge de procréer, une méthode de contraception efficace doit être utilisée pendant le traitement et jusqu'à 3 mois après l’arrêt du traitement.

- Ne pas consommer de préparations (tisanes, infusions…) à base de millepertuis pendant le traitement, ni de pamplemousses ou de jus de pamplemousse

- Se laver soigneusement les mains avant et après chaque manipulation des gélules.

- Ne pas laisser à la portée des enfants

- Ne pas jeter les emballages ni les gélules à la poubelle. Les rapporter au pharmacien

- En cas de contamination des vêtements ou des draps (vomissures…), les laver immédiatement et séparément, en machine, à température élevée (60-90°C).

Contact

Contactez rapidement le médecin en cas de :

- troubles repsiratoire, dyspnée, toux, fièvre

- fatigue, démangeaisons cutanées, coloration jaune de la peau, urines foncées, douleur du côté droit de l'abdomen

- douleur dans la poitrine, modification du rythme cardiaque, étourdissement, évanouissement, vertiges, essoufflement, gonflement des membres inférieurs