ICLUSIG
Ponatinib

version PDF

Condition

La prescription de ce médicament est réservée aux spécialistes en oncologie, en hématologie ou aux médecins compétents en cancérologie. Le ponatinib est disponible dans les pharmacies hospitalières, en rétrocessions.

Presentation

Deux dosages sont disponibles :
- 15 mg, comprimé rond et blanc à jaunâtre, d'un diamètre de 6 mm environ et portant l'inscription gravée " A5 " sur une face, flacon de 60 ou 180 comprimés.
- 45 mg, comprimé d'un diamètre de 9 mm environ et portant l'inscription gravée " AP4 " sur une face, flacons de 30 ou 90 comprimés.
A conserver dans l'emballage extérieur d'origine à l'abri de la lumière, à température ambiante (inférieur à 25°C)

Posologie

La posologie est strictement personnelle. La posologie habituelle est de 45 mg une fois par jour.
Cependant la posologie pourra être adaptée selon votre tolérance au traitement.
Les comprimés sont à avaler entiers (ne pas écraser ou dissoudre les comprimés). Le traitement peut être pris au cours ou en dehors des repas, toujours au même moment dans la journée.

Interaction

Ce médicament peut interagir avec d'autres molécules. N'oubliez pas de donner la liste complète des médicaments, même ceux vendus sans ordonnance à votre médecin (traitements à base de plantes par exemple).
Ne prenez aucun nouveau médicament sans l'accord du médecin.

Effet Secondaires

Effet Indesirable

Prevention

Conduite à tenir

Eruption cutanée, démangeaisons Utilisez un savon doux et un agent hydratant. Evitez les expositions au soleil En cas de symptômes persistants, prévenir le médecin prescripteur.
Nausées et vomissements Boire entre les repas. Evitez les aliments fris, gras ou épicés. Mangez lentement. Faites plusieurs petits repas légers. En cas de vomissements, rincez-vous la bouche à l'eau froide et attendez 1 à 2 heures avant de manger. En cas de symptômes persistants prévenir le médecin pour la mise en place d'un traitement symptomatique.
Diarrhée Evitez le café, les boissons glacées, le lait, les fruits et légumes crus, les céréales, le pain complet et l'alcool. Boire au moins 2 litres par jour (eau, thé, tisanes, bouillons, boissons gazeuses) et privilégiez les féculents (riz, pâtes…), les carottes, bananes. En cas de persistance, prévenir le médecin pour la mise en place d'un traitement.
Anémie, neutropénie, thrombopénie Une NFS incluant le dosage des plaquettes doit être réalisée toutes les 2 semaines pendant les 3 premiers mois de traitement puis tous les mois par la suite, ou quand cela est cliniquement indiqué. Une adaptation du traitement (réduction posologique voire arrêt temporaire) en fonction des résultats est à discuter avec l'oncologue.
Perturbation du bilan hépatique (ASAT, ALAT, bilirubine et phosphatase alcaline) Un bilan de la fonction hépatique doit être réalisé avant l'initiation du traitement puis périodiquement quand cela est cliniquement indiqué. Contactez le médecin en cas de troubles biologiques persistants.
Augmentation du taux de lipase sérique Contrôler le taux de lipase sérique toutes les 2 semaines pendant les 2 premiers mois de traitement puis périodiquement par la suite. Une adaptation du traitement (réduction posologique voir arrêt temporaire) en fonction des résultats est à discuter avec l'oncologue. Il proposera dans la plupart des cas un scanner abdominal.
Troubles métaboliques : hyperglycémie, hypertriglycémique Surveillance de la glycémie et bilan lipidique à l'instauration du traitement, puis tous les 6 mois à un an. Contactez le médecin en cas de troubles biologiques persistants.
Douleurs osseuses, musculaires, douleurs dorsale Ne pas faire de gestes répétitifs, s'hydrater et se reposer régulièrement. Faire des exercices légers. Contacter le médecin en cas de douleurs persistantes. Des traitements médicaux (type paracétamol) peuvent vous soulager.
Céphalées, étourdissement Informer les patients du risque de somnolence et d'affaiblissement des capacités mentales et physique. Attention à l'effet conjoint avec l'alcool. Eviter les médicaments pouvant provoquer étourdissements ou confusion.
Affection pulmonaire Prévenir votre médecin en cas de dyspnée, toux, fièvre Des examens approfondis doivent être pratiqués afin de rechercher un affection pulmonaire.
Fièvre, fatigue, frissons, asthénie, céphalées Reposez-vous souvent et faites des exercices légers (marche). Prudence en cas de conduite de véhicule. En cas de fièvre consultez votre médecin.

Conseil Prise

Le comprimé doit être avalé entier au cours ou en dehors des repas, et toujours au même moment dans la journée. Ne pas écraser ou dissoudre le comprimé.

Conseil

- En cas d'oubli d'une prise, vous ne devez prendre en aucun cas une dose double à la prise suivante pour compenser la dose oubliée. Prendre la dose suivante au moment habituel.

- Ne jamais arrêter le traitement ou modifier le rythme d'administration sans avis du médecin prescripteur.

- Evitez de manger des pamplemousses ou de boire du jus de pamplemousse au cours du traitement.
Ne pas prendre ICLUSIG en cas de grossesse et d'allaitement. Pour les femmes en âge de procréer et pour les hommes traités par ICLUSIG, une méthode de contraception efficace doit être utilisée pendant le traitement.

- Se laver soigneusement les mains avant et après chaque manipulation des comprimés

- Ne pas laisser à la portée des enfants.

- Ne pas jeter les emballages ni les comprimés à la poubelle. Les rapporter au pharmacien.

- Conseiller aux hommes d'uriner en position assise. En cas de contamination des vêtements ou des draps (vomissures…), les laver immédiatement et séparément, en machine, à température élevée (60-90°C).

Contact

Contactez rapidement le médecin en cas de :

- apparition de selles noires, de saignements de nez et crachats comportant du sang

- éruption cutanée, apparition de bulles sur la peau

- difficulté à respirer ou toux anormale

- troubles respiratoires (rechercher des signes de pneumopathie interstitielle : radiographie

- œdème, trouble du rythme cardiaque, douleur thoracique

- douleurs abdominale et dorsale associées à une augmentation de la lipase sérique

- essoufflement anormal, douleur thoracique, gonflement, rougueurs ou douleurs au niveau des bras ou des jambes

- confusion, de troubles visuels et du comportant

- maux de tête inhabituels, de papliation et de bourdonnements d'oreille

- douleurs abdominales intenses et persistantes

- coloration jaune de la peau et du blanc des yeux, urine foncée, confusion et/ou désorientation